Ambazonie

Drapeau de l'Ambazonie
Drapeau de l’Ambazonie

Le fait marquant du jour est ma découverte de l’Ambazonie. Hélas, ce territoire m’est apparu suite à la lecture d’un article du Monde relatant des faits de guerre toujours en cours. En tous lieux et en tous temps l’Histoire semble se répèter. Une majorité opprime une minorité qui décide de prendre son indépendance pour trouver une paix, tout hypothétique. Quelle garantie, en effet, l’indépendance apporte-t-elle dans l’obtention d’un plus grand respect des droits fondamentaux et des libertés ? À peu près aucune.
Bref, dans l’exemple qui nous occupe aujourd’hui, c’est la majorité francophone du Cameroun qui opprime la minorité anglophone. Bien sûr quand on parle de majorité, on entend par là, les dirigeants et leurs bras armés. Il faut savoir que bien souvent, pour ne pas dire systématiquement, les huiles ne se mouillent pas. On sait en effet que l’huile et l’eau ne font pas bon ménage. C’est pourquoi sans doute, Paul Biya, le président camerounais, 85 ans pour 35 ans d’exercice du pouvoir, dirige régulièrement son domaine depuis l’hôtel Intercontinental de Genève. On l’imagine au téléphone, les pieds dans la piscine, en train de donner ses directives d’élimination féroce. Bien sûr, la scène n’est certainement jamais aussi caricaturale mais le contraste est si fort qu’on peine à y croire. Le donneur d’ordres, bien au chaud dans un palace. Les citoyens de son pays traqués, humiliés, abattus dans une forêt lointaine et silencieuse. C’est l’écart entre ces deux réalités qui est glaçant… à l’image des ultra-riches, intouchables humains parmi les humains, habitants d’un monde parallèle, bien éloignés de nos vies quotidiennes.
Tout cela me rappelle que je me suis toujours demandé pourquoi le plus grand nombre accepte d’être soumis par quelques-uns, et de surcroit par des individus souvent bien médiocres. Est-ce par habitude, peur, ignorance, manque d’imagination, confort, éducation, paresse ? Je n’ai toujours pas de réponse.

Petit conseil de lecture que je m’adresse aussi à moi-même : Lire le discours de la servitude volontaire d’Étienne de La Boétie.
Et voici également une émission diffusée sur France Culture le 27 avril 2014 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *