Ce i sans tête

                                       l’ensommeillement de cet arbre qui larve percute tout ce qui rime                                                                                   avec la nonchalante ardeur du jour                        pour que ce i sans tête m’obsède                              il doit avoir la couleur du i grec                                     et le goût d’une mer de sel escarpée                                                        qu’en lui résonne la barbarie oubliée des temps […]